la-belle-et-la-bete-film-2017

Mon avis sur le film 2017 : La Belle et la bête

Cette version américaine du film la Belle et la Bête, conte fantastique et romance est réalisée par Bill Condon. La sortie dans les salles françaises de cette reprise du dessin animé mythe des années 90 est prévue pour le 27 mars 2017. Elle a comme acteurs principaux Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans. Le titre original en anglais s’intitule Beauty and the Beast.

Synopsis du film la Belle et la Bête

Au cours du 19e siècle dans une zone reclue française, un marchand ruiné vit avec sa fille Belle, une fille pleine de grâce qui se passionne pour la littérature. Son père, s’étant égaré une nuit dans la forêt découvre le château de la Bête qui le jette au cachot pour avoir cueilli une rose. Se sentant responsable de l’emprisonnement de son père, Belle accepte de se substituer à sa place, mais une vie étrange, barbare, mélancolique, féérique, et romanesque l’attend dans cet endroit. Ils commencent à s’apprivoiser, et à se dompter tandis que Belle cherche à percer le mystère du château et de son geôlier. Emportée par son courage, sa reconnaissance et son amour, elle a fini par briser la malédiction qui pèse sur le Prince charmant derrière le masque horrible de la Bête.

Critique du film 2017 la Belle et la Bête

La modernisation d’un conte ancien n’est pas aisée. Mais on peut dire que cette nouveauté américaine cherche à apporter quelque chose d’inédite par rapport à la version française Gans (2014) et Cocteau (1946). L’esthétique visuelle, la somptuosité du décor, les belles tenues, sont toujours au rendez-vous. Les effets spéciaux sont également superbes, avec le rendu juste de l’apparence de la Bête. Ceux-ci s’accompagnent de la prestation accrochante de la belle Emma Watson. L’interprétation de Dan n’est pas aussi mauvaise. Le plus dans cette version, les déplacements de la Bête sont bien tournés avec des ralentis maîtrisés. Côté dialogue, il laisse apparaître l’émotion et l’amour naissant entre les deux principaux protagonistes. Même si l’histoire d’amour n’est pas tout à fait travaillée en détail, on peut suivre la fascination et l’attirance de la Belle pour la Bête. Pour mettre en scène la trame du récit complet, il faut évidemment étaler le métrage d’une bonne trentaine de minutes. Le réalisateur préfère donc garder les points essentiels tels que la poésie, les sentiments qui commencent à surgir, la tristesse, la sincérité, l’intimité. Le scénario est ainsi assez plausible d’autant plus qu’on pense qu’une nouvelle version de la Belle et la Bête, après celle de Gans Cocteau doit compenser les manques des autres interprétations. En effet, c’est ce défaut de scénario peu développé qu’on a reproché au millésime 2014. Dans ladite version, l’attachement entre les deux protagonistes semble débarquer de nulle part après quelques danses et 2 repas. Il y a comme un trou dans le film. En revanche, dans cette version, l’histoire gagne en beauté et les acteurs ne surjouent pas. Mais les décors réels ne surpassent pourtant pas celle du réalisateur Français.

film-2017-la-belle-et-la-bete